UN PARADIS ENTRE TERRE & MER

Entre Toulon et Saint-Tropez, près du Lavandou et de Bormes-les-Mimosas, en face de l'île de Porquerolles, Figuière est idéalement situé entre la mer Méditerranée et le massif des Maures. Sur la commune de La Londe les Maures, la propriété couvre 85 ha de vignes, entourés de pinèdes, de chênes liège, d’arbousiers et d’eucalyptus. Carte

DES CONDITIONS DE CULTURE OPTIMALES

Son vignoble bénéficie ainsi des conditions optimales pour la culture de vins d’exception : un ensoleillement, parmi les plus élevés de France, qui permet d’amener à maturité une dizaine de cépages typiquement provençaux tels que le mourvèdre, la syrah, le grenache et le cinsault pour les raisins à peau rouge ; le vermentino (ou rolle) pour les raisins à peau blanche ; la mer, située à quelques mètres à vol d’oiseau des vignes, agit comme un régulateur thermique qui favorise la reprise précoce de la végétation au printemps, les rosés nocturnes en été et les vendanges avant les premières pluies d’automne.

UN ETONNANT TERROIR DE SCHISTE

Autre singularité, son terroir est constitué à majorité de schistes formés par la recristallisation d’une roche sédimentaire argileuse sous l’action de la pression qui croît dans les profondeurs de la croute terrestre. A l’aspect feuilleté, allant du gris argenté à l’ocre doré, il se débite en plaques fines ou « feuillet rocheux ». Le style de ses vins est ainsi l’expression unique de cette alchimie soignée, née d’une sélection parcellaire de schistes purs et de règles d’assemblage toutes particulières.

UNE GRANDE PALETTE DE CÉPAGES

Le vigneron est comme un artiste, il prépare sa terre comme le peintre sa toile. Ses cépages sont sa palette de couleur. Il les harmonise au gré de son inspiration pour créer des vins qui lui ressemblent. A Figuière, on ne compte pas moins de 10 cépages qui se tutoient et se mélangent, se stimulent et s’équilibrent. L’encépagement du domaine est à forte prédominance provençale, une typicité à laquelle la famille Combard est très attachée et qu’elle a l’intention d’affirmer encore davantage dans ses plantations à venir.

DÉCOUVRIR TOUS NOS CÉPAGES

  • Cépages pour les rouges et les rosés

     

    Le mourvèdre

    Voila un cépage qui a son caractère. On dit qu’il lui faut regarder la mer pour être heureux. Il est vrai qu’il est exigeant et capricieux, qu’il est difficile à faire mûrir ailleurs que sous le soleil du littoral varois. Mais il mérite qu’on le comprenne. Et si les plantations de mourvèdre augmentent dans le sud, ce n’est pas un hasard. Car qui peut résister à ses arômes d’épice, de réglisse, de fruits des bois et de musc, à sa structure virile et équilibrée qui aime être adoucie par des élevages en barrique.


    La syrah

    Ses caractéristiques sont semblables au mourvèdre mais c’est un cépage plus féminin et plus coloré. La Syrah a des arômes de violette et de fruits rouges. Elle aime aussi les barriques. Lorsqu’elle vieillit, et elle le fait bien, son bouquet infléchit vers le havane et les fruits confits.


    Le grenache noir

    Ses rendements sont très fluctuants, car il est sensible aux aléas climatiques pendant la floraison. Il donne des vins riches, chaleureux et corpulents. «Chez nous, précise François Combard, il apporte un réel fond à nos rosés et il est délicieux lorsque nous l’associons au cinsault » Une sorte de mariage de raison qui se renouvelle chaque année. Le cinsault Il fut jadis un raisin de table naturellement porté à la surproduction. A petit rendement, il est très élégant, d’une belle fraîcheur et d’une souplesse étonnante et nuance ainsi la puissance d’autres cépages. Au Domaine Saint André de Figuière il est incontournable pour l’élaboration des rosés car il apporte une indéniable finesse.

  • Cépages pour les blancs

     

    Le rolle

    Le préféré de la famille Combard, ce cépage aussi appelé vermentino, est venu de Sardaigne. Même sous le soleil de La Londe, il sait garder une certaine fraîcheur. Sa structure et son équilibre lui permettent de supporter un élevage en barriques.Il est apprécié pour sa fraîcheur et pour son intense bouquet de poire, de fruits de la passion et de fleurs blanches.


    Le sémillon

    On l’aime son opulence, sa noblesse et sa robe dorée. Avec ses arômes puissants de miel et de fruits secs, en petite proportion, il apporte de la matière et du gras aux assemblages.


    L’ugni blanc

    Il produit un vin clair aux reflets jaune paille, léger, vif et exprime des arômes d’une grande finesse . A l’image du cinsault, il peut être un allié précieux pour adoucir dans les assemblages l’opulence de certains cépages tel que le sémillon par exemple.